>> Hôtel de Ville
73, Boulevard Gambetta
BP 30 249
46005 CAHORS  CEDEX
tél. 05 65 20 87 87
communication@ mairie-cahors.fr











Tribrunes libres


Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur.


 


  • Un nouvel élan pour Cahors
  • Mon parti c'est Cahors
  • Cahors à gauche
  • @Cahors l'humain d'abord

 

OPÉRATION SAUVETAGE

Opération sauvetage des commerces du centre-ville de Cahors impérative ! Alors que le gouvernement planche sur un grand plan d’action pour résorber les fractures territoriales et revitaliser 250 villes moyennes, qu’en est-il de Cahors ? Désertification du centre-ville ? Dégradation de l’habitat ? Petits commerces en faillite? Selon le Maire, Cahors ferait figure d’exception. Il nous parlait au printemps dernier d’un taux de vacance des commerces de 5 %. La dernière étude en septembre nous révélait déjà une augmentation de ce taux à 7 %. Nous nous rendons compte que la situation s’est encore dégradée. Celle de La halle est inquiétante, certains commerces sont menacés de fermeture, des emplacements restent vacants. Jean-Marc Vayssouze-Faure voyait dans l’enclavement de Cahors un atout. Je ne partage pas cet avis. Le stationnement reste un problème majeur. La solution d’un stationnement périphérique avec navettes ne répond pas à toutes les demandes. Je n’ose imaginer la situation lorsque l’entreprise privée choisie verbalisera à tout va. La fuite vers les commerces périphériques va s’accentuer. Le gouvernement envisageait une pause de 3 ans du développement des surfaces commerciales supérieures à 1 000 m2. Qu’en est-il? Soutenir des projets en périphérie pour créer des emplois est compréhensible mais l’équilibre entre les commerces des zones extérieures et le cœur de la ville n’a manifestement pas été trouvé.
Les commerçants du centre-ville se sentent abandonnés !

Brigitte Rivière - Les Républicains.

 

 

EN MARCHE POUR 2018

Français, Lotois et Cadurciens ont vu défiler des Présidents, Députés et Maires de toutes sensibilités. Notre pays, nos départements et nos villes sont englués dans une crise économique et sociale mais aussi morale, ouvrant la voie aux extrêmes. Aujourd’hui, à la tête de l’Etat, un homme a décidé de rassembler les forces vives de la Gauche, du Centre et de la Droite et de ne pas gouverner dans l’intérêt d’un clan. L’espoir né après les élections présidentielles ne doit pas être déçu car il n’y a plus d’alternative démocratique en cas d’échec.
Porteur de cette politique de réforme, le Premier Ministre de la France s’est rendu à Cahors à la mi-décembre. Il a rencontré en premier lieu les élus de notre cité et de l’intercommunalité. Un échange direct a eu lieu pendant près d’une heure. Edouard Philippe a affirmé la volonté forte d’un nouveau contrat entre communes et Etat, issu de la Conférence des Territoires : pacte financier avec les collectivités, revitalisation des villes moyennes, soutien au service public-en priorité les écoles-dans les zones rurales. Il a rappelé l’objectif des États Généraux de l’Alimentation : création et redistribution de la valeur ajoutée au bénéfice des agriculteurs.
Que cette année 2018 apporte aux cadurciens la vitalité d’un territoire « en marche » !

Michel Grinfeder - Mon Parti c’est Cahors

 

DÉSHUMANISATION !

Des suppressions d'emplois chez EDF, dans les perceptions, des guichets de gare avec des horaires d'ouverture moins amples, des services mois accessibles au public... La liste continue à s’allonger. C'est la déshumanisation des services publics. La numérisation accrue ; très bien pour les entreprises ; mais à terme tout se fera par internet. Depuis des années, les territoires subissent des baisses de dotations. On nous en promet d'autres, ainsi qu'une suppression partielle de la taxe d'habitation sans garantie de compensation. Cette taxe permet entre autre et en partie de maintenir les écoles, les crèches, les cantines, les bibliothèques... de garantir la continuité des services de proximité. En changeant de président, de majorité, de gouvernement, c'est encore et toujours l'austérité.
Alors on nous explique qu'il n'y a plus d'argent ! Enfin, pas pour tout le monde !
La France, est championne d'Europe de dividendes aux actionnaires de grosses entreprises, et l’évasion fiscale est estimée à quelques 80 Milliards €uros.
Et voilà que s’installe à Cahors, pour trois jours, le premier ministre et son aréopage.
Vont-ils nous expliquer comment faire autant, voire mieux, avec moins ?
Alors, cette conférence des territoires ? Coup de com. ? Opération séduction ? Enfumage ?
Allez ! Édouard, ressers-nous un p'tit muscadet !

Christophe Tillie – Cahors à gauche

 

L’ENVIE…

… irrésistible d’exprimer deux sentiments, l’injustice et la tristesse, quand 501 Sans Domicile Fixe sont décédés en 2016, du fait de la grande précarité de leurs conditions de vie, dans l’indifférence quasi générale. La nouvelle diminution de la DGF, qui frappe de plein fouet la ville de Cahors, va encore réduire la capacité d’action de la Collectivité. Comment garantir la cohésion sociale au sein du territoire ? En délocalisant une partie du gouvernement à Cahors, à coût/coups de millions d’euros… ? Cette réponse nous semble largement inadaptée aux besoins des cadurciens. Il est bien temps de mettre l’argent où il est nécessaire. Le dragage programmé du Lot risque de libérer du cadmium, matière toxique prisonnière du lit de la rivière. Cette question de santé publique, soulevée par ACHD lors du précédent Conseil municipal, n’a pas semblé inquiéter quiconque. En ce début d’année 2018, une pensée appuyée pour les sapeurs-pompiers du Lot, qui célébraient les 6 et 7 décembre la Sainte Barbe. Ces professionnel-le-s, volontaires, auxiliaires ou PATS assurent au quotidien notre sécurité. Voilà un bel exemple de solidarité. Qu’ils soient remerciés et reconnus à hauteur de leur engagement. ACHD vous adresse ses meilleurs vœux pour 2018, remplie de petits bonheurs partagés, de réussites collectives et, conformément à ses engagements de campagne, veillera à toujours représenter une opposition constructive, sur les grands dossiers comme la « voie verte », le cinéma multiplexe, les questions environnementales, le maintien des services publics, l’agriculture.
Bonne année !

Stéphane Castang - @Cahors l'humain d’abord