>> Hôtel de Ville
73, Boulevard Gambetta
BP 30 249
46005 CAHORS  CEDEX
tél. 05 65 20 87 87
communication@ mairie-cahors.fr










Tribrunes libres


Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur.


 


  • Un nouvel élan pour Cahors
  • Mon parti c'est Cahors
  • Cahors à gauche
  • @Cahors l'humain d'abord

 

Une épine dans le budget !

L’équation sera difficile à résoudre.
D’un côté 10 à 13 Mds d’économie (dont 8,5 à 10 Mds d’€ pour les communes) et de l’autre
80 % de ménages exonérés de la taxe d’habitation, sans oublier une réflexion en cours sur le financement des collectivités locales. La taxe d’habitation (5,6 M€ en 2015) représente plus du ⅓ de la recette fiscale de la ville).
Le pacte financier présenté lors de la conférence nationale des territoires a rappelé qu’il fallait diminuer les dépenses de fonctionnement, là où à Cahors nos charges de personnel ont augmenté de 8 % et les charges générales de 5 %, charges que nous aurions dû mieux maîtriser. De plus pas de période d’adaptation, nous plongeons dans le grand bain dès 2018.
Un remboursement est promis aux communes, sous quelle forme ? Ce qui est certain c’est que le Maire gardera la possibilité d’augmenter les taux d’imposition. Le fera-t-il?
Que deviendra le cinéma Multiplex, projet démesuré dans une ville déjà fortement endettée ? Le gouvernement va baisser les subventions non prioritaires. Il y a fort à parier que celles envisagées pour le cinéma soient supprimées. N’y avait-t-il pas d’autres urgences ? Il aurait été souhaitable d’anticiper.
Quant à nos investissements publics, ils seront nécessairement diminués et des emplois supprimés. Alors l’exonération de la taxe d’habitation, un impôt qui nous veut du bien ?


Brigitte Rivière - Les Républicains.

 

 

Cahors en marche ?

Les récentes élections ont démontré que notre vieille République endormie était capable de se réveiller et de porter au pouvoir un homme nouveau, balayant des principes politiques dépassés, des oppositions stériles (gauche/droite) et des personnalités de tous bords. Dans la foulée, les Lotois ont élu de jeunes députés dont on est en droit d’attendre un vrai changement.
Mais dans notre bonne cité cadurcienne, j’ai pu constater que les mauvaises pratiques politiciennes avaient la vie dure. En effet, avant l’été, les conseillers municipaux étaient convoqués pour élire des délégués suppléants aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017. Le Maire a présenté une liste socialiste pure et dure, et j’ai présenté une liste d’opposition avec Nicole Durand, animatrice du comité République En Marche sur notre commune. Les Républicains n’ont pas participé au vote, l’extrême gauche s’est abstenue et Mme Durand a obtenu 1 voix (la mienne bien entendu).
Conclusion : tous les conseillers socialistes qui avaient publiquement soutenu les candidats REM lors des législatives des 11 et 18 juin, avaient déjà retourné leur veste le 30 de ce même mois !
En cette rentrée, on constatera que le vent du renouveau n’a pas soufflé sur notre vallée et on se demandera si Cahors est toujours en marche.


Michel Grinfeder - Mon Parti c’est Cahors

 

L’accessibilité aux personnes handicapées

La commission pour l'accessibilité aux personnes handicapées a rendue son rapport, elle a dénombrée 4,26 % de places de stationnement pour handicapés sur la commune de Cahors. Elles ne sont pourtant pas souvent disponibles. Heureusement, la loi du 18 mars 2015 autorise les municipalités à ne pas faire payer les horodateurs aux titulaires d'une carte de stationnement handicapé. Qu'en sera-t'il à partir de janvier prochain alors que la mairie vient de « vendre » la surveillance du stationnement payant à une multinational ? (dont la maison mère est basé aux Pays Bas). Posons-nous la question du devenir d'une société qui n'assume plus sa mission de contrôle (si ingrate soit elle), et qui soudoie des mercenaires sous prétexte de rentabilité voir de profit. Attention aux dérives !
Le 2 août c'était le jour du dépassement. Globalement nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la terre peut produire en une année. Cela signifie qu'en huit mois nous avons émis plus de carbone que ce que les océans et les forets ne peuvent en absorber en un an, nous avons coupé plus d'arbres, fait plus de récoltes, etc. Nous vivons désormais à « crédit ». La réduction de notre empreinte carbone est une des solutions pour réduire ce dérèglement, c'est l’affaire de tous. On nous encourage à faire des économies d'énergie,
mais il est déplorable que certains commerces fassent fonctionner leur climatisation les portes grandes ouvertes (ou leur chauffage).

Christophe Tillie – Cahors à gauche

 

Quand vient la fin de l’été ...

Déjà la rentrée et son traditionnel lot de bonnes, ou de mauvaises surprises. Petit bilan, non exhaustif : Annulation de 331 millions d’€ pour l’enseignement supérieur et la recherche, annonce par le ministre de l’action et des comptes publics de non pas 10 mais 13 milliards d’économies sur le dos des collectivités locales, décision qui va amplifier les difficultés de gestion des communes, officialisation de l’inégalité de traitement des élèves et des enseignants (« liberté » de choix des rythmes scolaires). Pour les plus démunis, diminution des APL. Rétablissement du jour de carence, y compris pour les fonctionnaires de catégorie C, dont le traitement mensuel avoisine le SMIC. L’augmentation de 1,7 points de la CSG va impacter notamment les retraites supérieures à 1200€ (60 % des cas). Sans parler de la réforme du code du travail...Bref, Personne n’est oublié ! Du côté d’ACHD, la concrétisation d’un engagement de campagne pris devant les cadurcien-ne-s : la rotation du siège au Conseil Municipal. A mi-mandat : pari tenu. La tête change, pas la méthode, basée sur l’implication permanente du Collectif. Je vous invite d’ailleurs à assister nombreux aux séances du Conseil Municipal qui, pour mémoire, sont publiques ! L’opposition constructive que nous incarnons avec constance depuis le début de la mandature y est bien présente. Parmi ces nouvelles, je vous laisse trier les bonnes des mauvaises...


Stéphane Castang - @Cahors l'humain d’abord