>> Hôtel de Ville
73, Boulevard Gambetta
BP 30 249
46005 CAHORS  CEDEX
tél. 05 65 20 87 87
communication@ mairie-cahors.fr











Tribrunes libres


Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur.


 


  • Un nouvel élan pour Cahors
  • Mon parti c'est Cahors
  • Cahors à gauche
  • @Cahors l'humain d'abord

Méthode Coué !

Pour la pose de la première pierre du futur cinéma Multiplex de Cahors, JMV a rappelé qu'il avait dû convaincre les Cadurciens et a cru bon souligner qu'il n'avait pas dépensé son énergie à "convaincre les opposants qui s'opposent par principe", attitude inutilement méprisante pour ceux qui ne partagent pas son engouement, convaincre que le cinéma avait de l'avenir, nous offrant 7 salles et 1 050 places comparant le potentiel de Cahors à Auch ou Saint Gaudens. N’est-ce pas excessif alors que je suis souvent allée au cinéma où nous étions moins de 10 dans la salle ? Certes la culture est source d’attractivité et d’échanges mais il n’est nullement besoin d’un Multiplex pour cela. Mme Delga s'est enflammée sur la transformation de Cahors depuis 15 ans et la mise en lumière de la ville à travers ce cinéma qui génère (déjà !) de l'activité et de la vie... J'aimerais y croire ! Elle s'est employée à citer Joseph Bedier "le cinéma est un œil ouvert sur le Monde". J'aurais pu à travers tant d'autosatisfaction me laisser convaincre, c'était sans compter sur mon œil grand ouvert sur mes impôts qui resteront donc très élevés à Cahors, beaucoup trop ! Je souhaite rappeler combien l’humilité est nécessaire, accepter les questionnements et les doutes de chacun, signes de bonne santé démocratique et d’inconfort politique inévitable. Doute partagé par les Cadurciens si j'en crois le manque d'intérêt pour cet évènement, il n'y avait pas foule !

Brigitte Rivière – Les Républicains

Centre ville, réserve d’indiens

J’ai reçu un courrier d’un Cadurcien très respectable, Maître Deneux. Il écrit : « Comment prétendre que le développement d’un espace commercial à Labéraudie ne serait pas incompatible avec le commerce de centre ville ? Le  boulevard Gambetta souffre d’une sclérose et même d’une occlusion. »
En effet, les usagers sont unanimes, qu’ils soient résidants des quartiers ou communes périphériques ou simples touristes, il est impossible de se garer à Cahors. L’argument rabâché que le Cadurcien préfère aller faire ses emplettes à Montauban parce que les enseignes sont plus attractives, est l’arbre qui cache la forêt. Ce qui est dissuasif pour le consommateur, c’est qu’il n’y a pas de place de stationnement disponible. Et la politique de M. Vayssouze ne fait qu’accroître la désertification du centre ville. D’un côté il crée 14000m2 de zones commerciales avec accès facilité et parking gratuit, et de l’autre ses projets d’urbanisme oublient les contraintes de stationnement quand ils n’amputent pas gravement le parking existant : 156 places supprimées pour le Grand Palais du Maire ! Elles seront recréées plus loin à grand frais mais elles étaient déjà indispensables. Résultat, la pénurie de stationnement augmente et la fréquentation du centre ville diminue.

Michel Grinfeder – Mon Parti c’est Cahors

PAIX

Le 21 septembre dernier, lors de la Journée internationale pour la paix et à l'initiative du Mouvement de la Paix, une nouvelle stèle commémorative a été installée aux abords de la fontaine de la paix, place Mitterrand. La précédente avait été dégradée !
Il y a 64 ans de cela des hommes et des femmes imaginaient la Route Mondiale de la Paix.
« Cahors Mundi » était né. Une initiative à amplifier.
À Cahors à Gauche, nous proposons de rejoindre l'association des Maires pour la Paix. Avec 7 417 villes dans 162 pays, l’organisation des Maires pour la Paix affirme que les autorités locales sont au plus près des citoyens pour mener des actions concrètes. Son plan d'action repose sur deux objectifs : un monde sans armes nucléaires, des villes sûres et résilientes.
L'initiation à la paix, c'est la promotion de la non-violence, le respect de tous les droits de l'homme, l'égalité femmes - hommes, la démocratie participative, la libre circulation de l'information, un développement économique et social durable, le respect de l’environnement...
L'éducation à la culture de la paix est un outil du développement local et un vecteur de paix et de sécurité internationale.
C'est le principe du « penser global et agir local ».

Christophe Tillie – Cahors à gauche

Tout animal prend soin…

Pour assurer sa survie et selon son instinct primaire, de son biotope. L’Homme, guidé depuis trop longtemps par des intérêts d’ordre économique, non ! 
Les experts climatiques de l’ONU confirment une hausse de 1,5 degré (plus si l'on n'agit pas tout de suite) d'ici 2030 : augmentation des extrêmes météorologiques, élévation du niveau des eaux, explosion des allergies.. le tout soumis à un risque d’emballement si des décisions rapides et de grande ampleur ne sont pas prises. 
En réponse, à contre-sens de l’Histoire, à Cahors et ses alentours, les élus optent pour la bétonisation d’espaces naturels au profit de zones commerciales, le dément-tellement de la voie ferrée Cahors/Capdenac, la destruction du verger à graines du Frau, le développement d’une méthanisation industrielle risquées pour la qualité de l’eau. 
Économie circulaire, développement des transports collectifs, végétalisation des villes ne sont visiblement par des priorités pour l’équipe en place. Pourtant à 70% les solutions sont locales ! 
L'animal humain, qui se pense supérieur, menace en réalité, cyniquement, toute forme de vie sur Terre. Nous allons droit dans le mur sans air-bag suffisamment efficace pour supporter le choc… sauf si bien sûr le réchauffement climatique ne s'arrête, tel le nuage de Tchernobyl, aux frontières du Lot ! 

Stéphane Castang — @Cahors l’humain d’abord